L’avenir des moyens de paiement: vers une simplification de l’expérience

Mots-clés

Nous sommes ravis de vous avoir accueilli si nombreux mercredi dernier dans les locaux magnifiques de Raise. À cette occasion nous avons reçu un panel de haut vol pour discuter du secteur brûlant des fintechs :

paiement

Clara Gaymard, CEO de GE France et présidente du fonds de dotation de Raise, nous a fait le plaisir de dire un mot lors de l’introduction: “inventons les solutions auxquels nos parents n’ont pas pensé.”

Et en effet, sur les 20 dernières années ou presque, rien n’avait changé dans le domaine du paiement. L’arrivée de nouvelles technologies a plus récemment bousculé les modes de consommation. Ingenico par exemple, qui gérait jusque là de simples terminaux de paiement, s’est mis à gérer des solutions de paiement complexes pour pouvoir simplifier la vie des marchants et ne pas rendre le paiement un frein à l’achat (ce qui a par exemple longtemps été un frein au e-commerce).

Les techniques des moyens de paiement sont maintenant très diversifiées : de la monnaie au NFC, en passant par la carte à puces, en ligne, etc. Pour avoir la confiance du consommateur et du marchant, il est devenu essentiel de proposer une expérience à la fois simple et sécurisée. “Visa veut d’ailleurs se positionner comme facilitateur”, ajoute Emmanuèle Attali.

La sécurité et la confiance sont donc centrales et restent les freins majeurs pour l’utilisateur, “une seule mauvaise expérience est mortelle pour un petit acteur”, a déclaré Céline Lazorthes.

Le paiement depuis son mobile est le nouveau sujet stratégique pour les acteurs de l’écosystème. L’Europe de l’ouest est à la traîne, avec seulement 24 % des transactions effectuées depuis un mobile, contre 33 % aux Etats-Unis, 39 % en Amérique latine et jusqu’à 83 % en Chine (chiffres issus de l’enquête GfK FutureBuy 2014). Paypal veut être l’acteur incontournable du paiment mobile et a récemment lancé son produit OneTouch, pour faciliter le paiement au sein des applications mobiles.

paiement2

Nous pouvons donc attendre des solutions plus intégrées et plus simples dans les années à venir, pour “ne plus penser au paiement mais penser au shopping” a souligné Caroline Thelier.

Nous vous donnons rendez-vous lors du prochain événement Girls in Tech !

Apprendre à créer un site e-commerce en 3 leçons avec Prestashop

Mots-clés

, , , , ,

Les cours gratuits pour vous aider à vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale tech sont de retour ! Cette fois c’est le e-commerce qui est à l’honneur avec une nouvelle session de 3 cours gratuits pour apprendre à créer un e-shop, organisée en partenariat avec Prestashop.

Soirée e-commerce

Pour fêter cette bonne nouvelle, Prestashop et Girls in Tech organisent une soirée le 7 avril à 19h dans les nouveaux locaux de Prestashop au 12 rue d’Amsterdam, 75009 Paris.

Au cours de la soirée, Prestashop fera gagner, à l’un ou l’une des participantes, un pack de démarrage pour créer un site e-commerce d’une valeur de 2 000€.

Prenez votre place dès maintenant sur Eventbrite (l’inscription vaut uniquement pour la soirée, l’inscription aux cours se fera dans un second temps).

Programme de la soirée :

  • Présentation du programme des cours
  • Baromètre du e-commerce en France par :

Sonia Mamin - Directrice générale Wibilong
Sonia viendra nous parler des chiffres clefs du e-commerce en France et des nouvelles tendances qui se dessinent pour les années à venir.

 

  • Table ronde « Peut-on encore se lancer et innover dans le e-commerce aujourd’hui ? ». La table ronde réunira cinq femmes de premier plan qui font bouger le e-commerce en France.

Sarah AllartSarah Allart – co-fondatrice de Tribway.com
Lancé en 2012, le site Tribway.com est un concept store qui permet de trouver le meilleur cadeau sur le web pour toutes les situations possibles. La startup a levé en novembre dernier 320k € auprès de business angels (dont 170k € sur la plateforme Anaxago).

Agathe MolinarAgathe Molinar – Fondatrice de Lemoncurve.com
Lancé en 2011 par Agathe Molinar alors âgée de 25 ans, Lemoncurve.com applique les standards de l’e-commerce de chaussures… à la lingerie ! Une proposition de valeur étonnante qui remporte un franc succès avec 3 millions d’€ de CA en 2014.

mathilde

Mathilde Le Rouzic – Fondatrice de Quaelead.com
Quaelead.com est un site spécialisé dans les moteurs de recherches verticaux proposant une offre de produits enrichie par le contenu éditorial. Mathilde Le Rouzic a aussi été l’éditrice du site bagatelles.fr, un site spécialisé dans le commerce de cadeaux (revendu en 2009).

Roxanne Gaillard

Roxanne Gaillard – Directrice générale de Thebeautyst.com
Thebeautyst.com propose un concept de tuto-shopping qui allie une plateforme e-commerce de produits cosmétiques à une plateforme communautaire pour mieux conseiller et guider le consommateur jusqu’à l’achat du produit qui correspond à ce qu’il désire. Une stratégie payante dans un domaine où plus de 60% des achats sont influencés par un blog !

Chloé Martinot

Chloé Martinot – Chef de produit webmarketing chez monEchelle.fr
monEchelle.fr est la place de marché dédiée au bricolage et jardinage. Forte d’une levée de 2 millions d’€ en 2014, la plateforme est aujourd’hui en pleine croissance et bouleverse les habitudes du domaine.

Venez découvrir leurs secrets de réussite et vous en inspirer pour vos projets e-commerce !

La soirée se clôturera par un cocktail-networking où vous pourrez notamment nous poser toutes les questions sur les cours de e-commerce à venir.

Les cours pour apprendre à créer son e-shop :

Les 3 cours seront dispensés par l’équipe de Prestashop et auront pour objectif d’apprendre, même à ceux et celles qui ne savent pas coder et/ou qui n’y connaissent rien au e-commerce, à créer un premier site e-commerce avec la solution Prestashop et à l’enrichir avec des modules complémentaires. Les cours auront lieu en soirée les 21 avril, 28 avril et 5 mai. Les inscriptions se feront après la soirée à partir du 8 avril, attention les places seront limitées à 30 personnes.

Nous vous attendons nombreux et nombreuses, inscriptions obligatoires ici (attention places limitées, inscription pour la soirée uniquement).

Les initiatives à l’honneur : Journée de la femme 2015

Pour fêter la Journée internationale de la femme 2015, nous avons voulu partager des initiatives qui nous inspirent. De nombreux groupes existent, chacun traite son sujet de façon différente. Voici quelques initiatives incontournables.

Girls Who Code (Etats-Unis)

girls who codeGirls Who Code est une association qui travaille à refermer le fossé qu’il y a entre les hommes et les femmes dans le secteur des technologies. Ses programmes contribuent à l’éducation, à l’inspiration et à l’équipement des jeunes lycéennes en ressources et compétences nécessaires pour saisir des opportunités dans le milieu de l’informatique.

http://girlswhocode.com/
https://www.facebook.com/GirlsWhoCode
https://twitter.com/girlswhocode

Railsgirls (Finlande)

railsRails Girls a la vocation de fournir des outils appropriés aux filles et aux femmes pour « construire » leurs idées, et mettre en oeuvre leurs projets.

http://railsgirls.com/
https://www.facebook.com/railsgirls
https://twitter.com/railsgirls

Women 2.0 (San francisco)

AGBwkHk2Women 2.0 est une organisation médiatique qui produit du contenu, encadre une communauté et organise des conférences pour les femmes innovantes dans le milieu tech.

http://women2.com/
https://www.facebook.com/Women2
https://twitter.com/women2

Womena (Dubai)

Ka62KVyPWOMENA fournit aux femmes investisseurs de la région du Golfe un réseau professionnel d’entraide, pour faciliter le déroulement de toutes les différentes étapes des investissements dans des sociétés innovantes.

http://womena.co/
https://www.facebook.com/womenaco
https://twitter.com/womena_co

Femmes Business Angels (France)

a34b8820619052c7c1a30e197996e0d4Unique réseau de « business angels » au féminin, FBA réunit une centaine de femmes qui investissent dans des start-up à potentiel.

http://www.femmesbusinessangels.org/fba
https://www.facebook.com/pages/Femmes-Business-Angels/609646082421067
https://twitter.com/FemmesBA

Wi-filles (Paris)

icone_wiSoirées afterwork des filles connectées.

http://www.wifilles.com/wi_blog/
https://www.facebook.com/wifilles
https://twitter.com/wifilles

Geek girl carrots (Varsovie)

95b7e54b81590e4fecb7cfeefd13d606Une communité de femmes passionnées par les nouvelles technologies.

http://geekgirlscarrots.pl/
https://www.facebook.com/geekgirlscarrots
https://twitter.com/ggCarrots

 

 

The NextWomen (Londres, Amsterdam, Paris, New York)

86275cf6a98568359e3adf5c7166559fThe NextWomen Business Magazine est la publication business féminine, à destination des entrepreneuses, professionnelles et investisseurs.

http://www.thenextwomen.com/
https://www.facebook.com/nextwomen
https://twitter.com/thenextwomen

 

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, vous pouvez faire vos suggestions en commentaire ici ou nous envoyer vos suggestions sur Twitter et Facebook !

(Merci à Roxanne pour son aide sur cet article)

Vers un monde sans argent ? (Table ronde le 11 mars)

Mots-clés

Ou tout du moins, vers un monde sans l’argent tel qu’on le connaît ?

Dans un peu plus d’une semaine, nous aurons le plaisir de recevoir un incroyable panel pour défricher ensemble le futur des moyens de paiement. Pour (re)découvrir la première partie du panel, c’est ici.

Assiste-t-on à la disparition des moyens de paiement classiques (monnaie, carte bleue, chèques) ? A quoi ressembleront les technologies du paiement demain ? Comment le paiement en ligne et autres technologies (NFC, ApplePay) sont venus bousculer ce secteur traditionnel ?

Voici les questions que nous aborderons le mercredi 11 mars lors de cette table ronde menée par Kayla Roark, directrice du développement chez France Digitale.`
LangJoanna Lang est Senior Associate chez R3, un cabinet de conseil en transactions cryptographiques. Elle travaille sur les technologies de crypto finance, sur la gestion des données et de l’identité et sur leurs usages dans l’écosystème financier. Auparavant, elle a co-fondé Epiphyte, un logiciel qui permet aux banques d’utiliser les réseaux cryptographiques (comme celui de Bitcoin par exemple) pour effectuer des transactions en temps réel.

thelier

Caroline Thelier est directrice des produits et expériences consommateurs pour Paypal. Depuis qu’elle a rejoint le groupe en 2010, elle a été en charge des produits financiers, puis des produits mobiles et partenariats stratégiques. Elle est aussi fondatrice d’Addic Trip, startup dans le voyage, qui s’appuie sur un algorithme de recommandation.

Nous vous donnons donc rendez-vous le mercredi 11 mars chez Raise, le nouveau fonds d’investissement et fonds de dotation mené par Clara Gaymard et Gonzague de Blignières.

Pour ceux qui n’ont pas encore pris leurs billets, il en reste quelques uns ici.

#GitReady pour la conférence Catalyst avec Girls in Tech

Mots-clés

,

Le rendez-vous est déjà pris. Du 26 au 28 avril à Phoenix en Arizona, La Catalyst Conference c’est pour vous l’occasion de passer deux jours avec des speakers incroyables et influents dans les domaines de la technologie, de l’entreprenariat et de la diversité.

svdfg

À l’occasion de cette conférence, la « maison-mère » de Girls in Tech accueillera ainsi :

Comme lors de la Lady Pitch Night, on y retrouvera bien sûr également Adriana Gascoigne, CEO de Girls in Tech.

La conférence Catalyst a déjà accueilli d’autres speakers de prestige comme Sheryl Sandberg; Marisa Mayer, Sandy Jen, etc.

Parmi les principaux sujets traités lors de cette conférence :

  • Passer de l’entreprise à une startup
  • Les réalités autour du financement des femmes
  • Provoquer le changement dans les pays émergeants en utilisant des outils en ligne
  • L’épanouissement dans la vie professionnelle et personnelle
  • Les différentes de salaires entre les hommes et les femmes
  • Pourquoi la diversité est essentielle

N’attendez pas, rejoignez Girls in Tech à Phoenix et vivez deux jours de conférences principalement dédiées aux femmes : des présentations pleines d’inspiration données par des femmes à grandes responsabilités, des conseils pleins de sagesse sur l’innovation et la technologie. Venez aussi pour networker avec des leaders féminins qui ont un réel impact dans le secteur.

Screen-Shot-2015-02-10-at-10.44.37-AM

Rendez-vous le 26 avril !

Événement : quel futur pour les moyens de paiement?

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Le secteur du paiement est en pleine effervescence : le paiement NFC débarque, les QR Codes essaient de se trouver leur place et la gestion des comptes entre amis n’a jamais été aussi facile. Le mercredi 11 mars, nous aurons le plaisir de recevoir les acteurs qui font bouger ce secteur pour discuter des avancées et ce que l’on peut attendre dans les années à venir. Quelles sont les tendances (PayPal, Apple Pay, Square) et que vont proposer les nouveaux acteurs comme Facebook, Snapchat ou Google sur le marché ? Comment les moyens de paiement traditionnels (carte, monnaie, chèque) vont-ils réagir ? Peut-on avoir confiance en ces nouveaux modèles ?

Les expertes du secteur échangerons et nous éclairerons autour d’une table ronde animée par Kayla Roark, directrice du développement chez France Digitale.:

emmanueleattaliChez Visa Europe France, Emmanuèle Attali accompagne les distributeurs sur les nouvelles opportunités et notamment sur les nouveaux moyens de paiement.
Elle a une vision 360 grâce à ses expériences dans les grands groupes (eBay/Paypal, Yahoo!) et les startups (Limonetik).

catherineblanchetCatherine Blanchet est vice-présidente des relations investisseurs et communications externes chez Ingenico Group. Elle a aussi été directrice financière adjointe de Completel et auditrice internationale chez Crédit Lyonnais.
Elle est spécialiste des télécoms et du paiement et son rôle est de rendre visible les avancées stratégiques des groupes pour lesquels elle travaille.

celinelazorthesCéline Lazorthes est fondatrice de Leetchi et de Mangopay.
Elle porte haut le drapeau de la FrenchTech : avec une quatrième levée de fonds, l’entrepreneuse compte conquérir l’Europe et atteindre le demi-milliard d’euros de chiffre d’affaires pour 2015.

Restez connectés pour découvrir les autres intervenantes de qualité que nous vous avons réservées pour cette table ronde !

L’événement aura lieu chez RAISE, une société d’investissement qui cible les entreprises en croissance et fonds de dotation, et qui crée un écosystème, finance et accompagne les entrepreneurs.

Raise fonds de dotation est présidé par Clara Gaymard, une femme d’influence à la carrière impressionnante. Elle a travaillé pendant presque 20 ans en politique, a écrit 3 livres et elle est actuellement présidente de GE France et vide-présidente de GE International.

raise

Nous vous donnons donc rendez-vous le mercredi 11 mars pour discuter ensemble du futur du paiement. C’est ici pour prendre vos billets !

Infographie: quel bilan pour les femmes dans l’entreprenariat tech en 2014?

Mots-clés

Et si on mesurait notre impact ?

La planète IT ne cesse de parler data, KPIs et dashboards. Nous avons encore ce manque chez Girls in Tech. Nos évènements qui mettent en valeur les femmes ont été une extraordinaire réussite jusqu’à présent, Lady Pitch Night en tête, mais nous voulons désormais faire encore plus, et refléter les tendances du secteur que l’on couvre.

Et c’est ainsi que nous avons décidé de lancer notre baromètre Girls In Tech Paris.

Le baromètre Girls in Tech Paris, c’est quoi ?

Ce baromètre, ce sera notre outil de pilotage à nous. Est-ce que le nombre de femmes qui se lancent dans l’aventure entrepreneuriale tech augmente ? Les dispositifs dédiés à faire avancer les femmes dans l’entrepreneuriat tech sont-ils efficaces ? Quelle est l’ampleur du fameux gap entre femmes et hommes dans leur réussite de levée de fonds ?

Nous apporterons chaque année une photographie de l’entrepreneuriat tech au féminin, et nous pourrons ainsi tirer un bilan sur nos actions. Et oui, on assumera ;)

Le baromètre 2014, que dit-il ?

Et puisqu’on parle de  « bilan », quel est-il pour 2014 ? Plus de 13% des levées tech françaises proviennent de femmes fondatrices. Nous sommes encore bien loin de la parité… d’autant qu’en valeur, les femmes ne représentent plus que 6% des montants levés. Pourquoi un tel gap ?

Près de deux tiers de ces levées féminines sont réalisées en phase d’amorçage (contre la moitié pour les hommes), les tours levés sont donc moitié plus faibles.

Mais le baromètre nous permet de mettre enfin fin aux préjugés selon lequel « les femmes ne font que de l’ecommerce » ?

FAUX. 30% d’entre elles dirigent des sociétés logicielles, comme l’illustrent bien Mathilde Collin, cofondatrice de Front, cette solution de boite de réception collaborative qui a levé plus de €3m en septembre dernier. Ou encore Karin Olsson, fondatrice de Salezeo, un logiciel cloud de partage de contacts professionnels qui annonçait une levée de 1,5m€ en février 2014.

Mais qui sont donc ces investisseurs qui financent les équipes féminines ?

Le grand vainqueur de l’année dernière est la BPI, qui n’a financé pas moins de 5 sociétés dirigées par des femmes, parmi lesquelles :

  • la marketplace de produits de santé 1001Pharmacies imaginée par Sabine Safi
  • le site de ressources parascolaires Kartable dirigé par Sarah Bensnaïnou
  • le logiciel de collecte de feedbacks en temps réel MyFeelBack co-fondé par Aurore Beugniez.

On retrouve ensuite en haut du classement le fonds de Marc Simoncini Jaïna Capital et le fonds fraîchement lancé, Fred & Farid Digital Investment Fund.

Bravo à Mathilde Collin de Front, à Swann Robbes et à sa marketplace pour les familles FamiHero, à Mation Carrette et à son site de location de voiture entre particuliers OuiCar, à Karine Brana et à son comparateur Monsieur Drive et à Sabine Safi et sa marketplace 1001pharmacies. You ROCK. You are our INSPIRATION.
Maintenant que le bilan est fait, c’est parti pour les résolutions. Alors les filles, on compte sur vous pour oser créer en 2015, avec pour objectif d’intégrer le baromètre GIT Paris 2016 ;)

baromètre girls in tech

Girls in Tech partenaire du Innovators Under 35 Europe

LOGO_INNOVATORS_UNDER_35_EUROPE

Chaque année et dans plusieurs pays européens, le MIT Technology Review organise le Innovators Under 35 Europe, qui vise à récompenser, mettre en avant les personnalités de la génération Y qui innovent, inventent, et dont les projets ont un réel impact sur la société et ce dans tous les domaines.

Pioneers, Entrepreneurs, Visionnaries, Partners, Innovators, voici les 5 catégories couvertes, dont chaque gagnant sera alors automatiquement nominé pour l’édition mondiale du Innovators Under 35, dont l’objectif est de valoriser des jeunes personnalités innovantes, associant créativité, technologie et inventivité, en apportant des solutions à des problèmes de la société.

Plus de 800 personnes ont ainsi été récompensées depuis le lancement de la récompense, en 1999.

Jusqu’au 13 février, vous pouvez ainsi nominer des personnes qui vous semblent être à la hauteur de l’événement, en vous rendant sur ce site: http://www2.technologyreview.com/tr35france/nominate/

Inutile de préciser que l’on compte sur vous pour y faire figurer les femmes les plus innovantes et les entrepreneuses les plus intéressantes de vos réseaux. On se retrouve bientôt pour plus de détail sur le jour des récompenses françaises, le 9 avril prochain.

Photo_Lauch_Innovators under 35 Europe (1)

 

10 femmes à suivre en 2015

Mots-clés

, , , ,

L’année dernière nous avons publié une liste des 10 femmes à suivre dans l’entrepreneuriat tech en France. Nous vous annonçons aujourd’hui la liste de 10 nouvelles femmes à suivre en 2015.

Sam Jerusalmy, partenaire chez Elaia Partners

Samantha Jerusalmy

À tout juste 30 ans, Samantha est devenue la plus jeune partenaire d’un fond VC en France en 2014. Elle a commencé sa carrière chez Elaia Partners en 2008. Depuis, elle travaille avec des startups comme Carnet de Mode, Vodkaster, CookAngels, Seven Academy et d’autres encore.

D’ailleurs, nous sommes assez fiers ici à Girls in Tech Paris car Sam est co-directrice de l’équipe depuis 2011 !

 

Mathilde Colin, CEO de Front

Mathilde

Mathilde est aujourd’hui CEO d’une des rares boites françaises à avoir fait Y Combinator dans la Silicon Valley (et qui partage aussi ses expériences). Mais son succès ne s’arrête pas là. Issue d’Efounders à Paris, Front a également bouclé une levée de fonds de 3,1 millions de dollars auprès de certains investisseurs les plus connus de la Silicon Valley, y compris Jeff Clavier, Dave Morin, Point Nine Capital, Jeff Bonforte et plein d’autres.

Mathilde a été une des invitées d’honneur d’un dîner privé organisé par Girls in Tech Paris en octobre 2014, et on va continuer à suivre la jeune CEO de 25 ans et sa startup de très près.

 

Marie Ekeland, investisseur & cofondatrice de France Digitale

Marie

Impossible de ne pas mettre Marie sur cette liste. Connue pour sa carrière chez Elaia Partners et pour son investissement dans Criteo, Marie a annoncé son départ du fonds Elaia Partner l’année dernière. Son nouveau projet ? Elle monte son propre fond d’investissement inspiré par rien d’autre que le fameux Andreessen Horowitz.

Marie est également cofondatrice de l’association France Digitale, qui a organisé la visite de 150 investisseurs étrangers en France l’année dernière.

 

Rania Belkahia, CEO & cofondatrice d’Afrimarket

Rania

On commence à beaucoup entendre parler de la jeune cofondatrice d’Afrimarket. À juste 25 ans, elle gère une startup de 35 personnes qui permet des transferts d’argent vers des pays africains via son téléphone portable. Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon ont participé à sa première levée de fonds en 2013. Orange prévoit de proposer l’offre Afrimarket à ses abonnés cette année. Une histoire assez prometteuse est en train de se dessiner…

 

Claude Térosier, fondatrice de Magic Makers

Claude

À l’heure où l’apprentissage de code commence à devenir à la mode, Claude pousse le modèle encore plus loin. Lancé en 2014, Magic Makers propose des ateliers de code pour les enfants qui leur permettent d’inventer leurs propres jeux. Les plus jeunes peuvent même commencer à partir de l’age de 8 ans ! Verra-t-on bientôt ce genre de contenu apparaitre dans nos établissements scolaires ?

 

Coline Debayle, cofondatrice d’Artips

Coline Debayle

La jeune cofondatrice d’Artips sait bien partager sa passion avec les autres. L’idée de créer une communauté autour d’anecdotes sur l’art, est née lors d’un Startup Weekend. Depuis, la startup qui peut faire penser à My Little Paris commence à bien faire parler d’elle. Elle commence notamment à travailler avec des grandes entreprises comme la SCNF ou BNP Paribas. Artips a même attiré l’attention du fondateur de Vente-Privée, Jacques-Antoine Granjon, qui est également un passioné. À suivre !

 

Cécile Brosset, directrice du développement à Bpifrance Innovation

Cécile

Arrivée chez Bpifrance en 2013, Cécile s’est vite faite remarquer dans l’écosystème. À l’heure où le financement public pour les startups peut paraître compliqué et en pleine évolution, elle a réussi à innover et rendre les choses bien plus startup-friendly.

La preuve ? On peut certainement trouver plein d’exemples, mais plus récemment elle a mené la mise en œuvre et le lancement du Hub, le nouvel espace de travail proposé par Bpifrance.

 

Axelle Lemaire, Sécretaire d’État chargée du numérique

Axelle L

Pas besoin de vous présenter Axelle Lemaire, vous savez tous que cette femme est responsable de la politique numérique de la France. À la tête de la FrenchTech, la Franco-Canadienne n’a pas perdu de temps pour défendre les intérêts de notre écosystème sans nous forcer à imiter la Silicon Valley. De plus, elle n’a pas hésité à nous soutenir lors de la Lady Pitch Night !

 

Severine Grégoire & Chloé Ramade, entrepreneuses

Sev Chlo

Si vous ne connaissez pas Séverine et Chloé, le moment est arrivé de les découvrir. Les deux fondatrices de la startup marseillaise, monshowroom –  vendue à Casino, travaillent sur une nouvelle startup, toujours dans le numérique. Cette équipe de choc, nous réserve une nouvelle surprise qui nous sera dévoilée très prochainement. Stay tuned !

Le retour du Kit de survie techno pour les entrepreneurs

Mots-clés

, , ,

Le 23 janvier prochain, Girls in tech et Microsoft organisent une nouvelle session du kit de survie pour les entrepreneurs et porteurs de projets confrontés au développement applicatif ou web.

L’idée de cette formation est de vous aider à appréhender votre projet de développement informatique avec toutes les clés en main.

En une journée, vous comprendrez les principes, les notions de base et le vocabulaire associés à la conception d’applications. Apprendrez à communiquer et à orienter les décisions technologiques de votre projet de façon claire et réfléchie.

Cette session s’adresse à vous si vous n’avez pas un profil technique et que votre projet nécessite du développement.

Pour aller plus loin, retrouvez aussi en ligne les cours de code pour les vrais débutants.

Pour vous inscrire, il faut :

1 – Être rapide :)
2 – Renseigner le formulaire ici

Le programme de la journée et les intervenants de choc !

Matin – Partie 1 : Architectures des applications et technologies de développement : Quoi, Pourquoi ?

Par Stéphanie Hertrich & Benoit Le Pichon Evangélistes Dev (Microsoft),  Michel Rousseau Evangéliste Expérience Utilisateur (Microsoft)

Cette session abordera les notions de base et les technologies mises en œuvre pour le développement d’applications au sens large.

  • Quelle est la différence entre une application, un site web, un service web, … ? Quelles en sont les composantes et comment interagissent-elles ?
  • Développer pour un smartphone, une tablette, un poste de travail : quelles différences ?
  • Quelles sont les grandes familles de technologies et de langages de développement, quelles sont leurs caractéristiques ?
  • Le Cloud diffère-t-il réellement d’un hébergeur classique ?
  • Quels bénéfices apporterait concrètement le Cloud à mon projet ?
  • De l’importance de l’ergonomie des applications.
  • Comprendre les tendances et intégrer le branding et l’identité de marque.
  • Valider l’expérience utilisateur et tester sa démarche.
  • Rendre ça beau, intelligible et en faire une proposition de valeur.
  • Travailler le résultat avec un développeur.

Après-midi – Partie 2 : Concevoir une application, les étapes et la mise en œuvre: Qui, Quand, Où, Comment ?

Par Stéphanie Hertrich Evangéliste Dev (Microsoft) et Florent Santin, Développeur et Entrepreneur(Infinite Square).

Cette session passera en revue les étapes du processus de conception d’une application.

  • Définition du besoin, spécifications, code, tests : quel est le cycle de vie d’une application ?
  • Quelle méthodologie et quels outils employer ?
  • Les équipes : embaucher ou externaliser son développement ?
  • Savoir communiquer avec son équipe technique.
  • De l’importance du designer.
  • Les questions à se poser pour faire les bons choix.

En fin de journée – Partie 3 – « Et après ? » :

Comment avancer concrètement sur votre propre projet ? Différents programmes sont accessibles suivant votre niveau d’avancement.

  • Des programmes d’accompagnement techniques (Pépinière Microsoft Azure, Speed-dating experts, Accélérateur Apps, ,…)
  • Bizspark,le programme dédié aux startups : logiciels & conso Cloud Azure gratuite jusqu’à 60 000$
  • Microsoft Ventures : l’accélérateur à startup Parisien de Microsoft

 Vous avez besoin de conseils techniques pour développer votre application, votre communication, votre logistique ? Dites-le nous ici !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 203 autres abonnés