10 Women in Tech to watch in 2016

First, we would like to wish you all a very happy new year! We have compiled a new list of 10 women we think you should keep an eye on in 2016. Since 2014, we have been publishing these lists to give more visibility to the women in the Tech ecosystem who, according to us, will have an impact in the coming year. Any names missing (Alice Zagury, Marie Ekeland, Céline Lazorthes, Axelle Lemaire…)? You may find them in our previous lists, 2014 or 2015!

Bénédicte de Raphélis Soissan, founder & CEO, Clustree

Bene

Runner-up at the 2015 edition of Lady Pitch Night (over 300 candidates), the startup founded by Bénédicte de Raphélis Soissan, Clustree, is attracting a lot of attention. It is the first solution using big data to master HR decision making, and raised €2,5M in October 2015.

Clara Delétraz & Béatrice Moulin, co-founders, Switch Collective

 

Clara Beat

We can’t wait to see what impact Switch Collective, a new initiative launched by Clara Delétraz and Béatrice Moulin, will have in months to come. This organization aims at helping people operate a career change or give them an entrepreneurial impulse.

Marjolaine Grondin, co-founder & CEO of Jam

 

Marjo

After a first round of financing in 2015, and with over 25.000 users, Jam aims at making life easier for students via AI and text messages. The startup co-founded by Marjolaine Grondin (26 years old) is certainly a jem to follow closely!

Meryl Job, co-founder, VideDressing

 

Meryl.jpeg

The Internet portal for buying and selling luxury goods continues to grow. With over €4.6M raised from several prestigious funds in Europe, the startup co-founded by the American Meryl Job is already present in 6 countries: France, Belgium, Switzerland, the UK, the US and Italy.

Elisabeth Bargès, Public Policy Manager, Google

Elisabeth

If you are a French startup and want to work with Google, you probably alreay know Elisabeth Bargès. Extremely implicated in the startup community in France, Elisabeth leads Google’s collaboration with several stakeholders in the ecosystem – such as NUMA – and promotes women in tech.

Emmanuelle Duez, co-founder, The Boson Project and Women’up

Emmanuelle.jpg

Emmanuelle is the founder of two projects one simply can’t ignore: the Boson Project, a laboratory for the development of human capital, and Women’up, a non-profit fostering gender equality, her own way. Emmanuelle Duez continues to inspire us and make things change.

Marie Vorgan le Barzic, co-founder & President, NUMA

Marie

NUMA keeps changing. In 2015, the organization – previously known as Silicon Sentier – has started its growth abroad and operated a lot of developments. In 2016, it will continue to do so, led by Marie-Vorgan Le Barzic.

Sandra Rey, co-founder, Glowee

sandra_rey

« What if we didn’t need electricity to produce light? » is the tagline of Glowee, a startup co-founded by Sandra Rey that designs a source of light based on bioluminescence. This impressive and innovative technology will certainly be developed in 2016.

Alix de Sagazan, co-founder, AB Tasty

Alix

They work with all the great brands: France Télévisions, Bouygues Télécom, Cartier, Etam… As its names indicates, AB Tasty offers an A/B testing solution to optimize websites and their conversion rates. With more that €1.2M raised, and offices in London, Paris, Madrid, Cologne and Sydney, we can’t wait to follow the next steps of the startup co-founded by Alix de Sagazan.

This blog post was translated, read original version here.

10 femmes à suivre en 2016

Tout d’abord, bonne année à tous nos lecteurs et lectrices ! Nous avons compilé une nouvelle liste de 10 femmes à suivre pour cette année 2016. Depuis 2014, on publie cette liste afin de donner de la visibilité aux femmes dans l’écosystème tech qui, à notre avis, vont marquer l’année à venir. Vous voyez des noms qui manquent (Alice Zagury, Marie Ekeland, Céline Lazorthes, Axelle Lemaire…)? Vous allez peut-être les retrouver sur les listes de 2014 ou 2015! Bonne lecture…

Bénédicte de Raphélis Soissan, fondatrice et CEO de Clustree

Bene

Arrivée en 2ème position de plus de 300 candidates pour la Lady Pitch Night en 2015, la startup fondée par Bénédicte de Raphélis Soissan commence à faire beaucoup parler d’elle. La première solution à utiliser la big data pour la prise des décisions RH a bouclé une levée de fonds de 2,5 millions d’euros en octobre 2015.

Clara Delétraz & Béatrice Moulin, cofondatrices de Switch Collective

Clara Beat

On a hâte de voir quel sera l’impact de Switch Collective, une nouvelle initiative lancée par Clara Delétraz et Béatrice Moulin. Cette organisation vise a aider les gens à se réorienter professionnellement ou a donner un souffle d’entrepreneur à leur vie pro.

Marjolaine Grondin, cofondatrice & CEO de Jam

Marjo

Avec une première levée de fonds bouclée en 2015 et plus de 25.000 utilisateurs, Jam vise a simplifier la vie étudiant avec de l’intelligence artificielle et des SMS. La startup de 9 personnes cofondée par la jeune Marjolaine Grondin (26 ans) est une véritable pépite tech à suivre !

 

Meryl Job, cofondatrice de VideDressing

Meryl.jpeg

Ce site communautaire dédié à la mode, qui permet de vendre et acheter des vêtements, continue sa croissance. Avec plus de 4,6 millions d’euros levées auprès de plusieurs fonds renommés en Europe, la startup cofondée par l’Américaine Meryl Job est déjà présente dans 6 pays : la France, la Belgique, la Suisse, le Royaume-Uni, les US et l’Italie.

Elisabeth Bargès, Directrice des politiques publiques chez Google

Elisabeth

Si vous êtes startup française et vous voulez travailler avec Google, vous connaissez probablement déjà Elisabeth Bargès. Très impliquée dans la communauté startup en France, Elisabeth mène la collaboration de Google avec les différents acteurs de l’écosystème – comme Numa – et s’engage aussi pour promouvoir les femmes dans le numérique.

Emmanuelle Duez, cofondatrice de The Boson Project et Women’up

Emmanuelle.jpg

Elle n’est rien que la cofondatrice de deux projets qu’on ne peut pas ignorer ; The Boson Project, qui se présente comme un laboratoire de développement du capital humain, et Women’up, une association qui favorise la mixité à sa façon. Emmanuelle Duez continue à nous inspirer et à faire bouger les lignes.

Marie Vorgan le Barzic, cofondatrice et Présidente du NUMA

Marie

NUMA se développe sans arrêt. L’année 2015 a marqué beaucoup de changements pour l’organisation anciennement connue sous le nom Silicon Sentier. Avec de nouveaux projets à l’international, l’organisation pilotée par Marie-Vorgan Le Barzic va continuer de faire parler d’elle en 2016.

Sandra Rey, cofondatrice de Glowee

sandra_rey

« Et si nous n’avions plus besoin d’électricité pour produire de la lumière ? » La tagline de la startup Glowee, fondée par Sandra Rey, développe une source de lumière basée sur la bioluminescence. C’est une technologie impressionnante et innovante qu’on va surement voir se développer en 2016.

 

Alix de Sagazan, cofondatrice de ABTasty

Alix

Ils travaillent avec toutes les marques connues : France Télévisions, Bouygues Télécom, Cartier, Etam…comme son nom l’indique, ABTasty développe une solution de A/B testing pour optimiser son site web et les taux de conversion. Avec plus de 1,2 millions d’euros levés et des bureaux à Londres, Paris, Madrid, Cologne et Sydney, on a hâte de poursuivre le développement de la startup cofondée par Alix de Sagazan.

 

Découvrez 3 femmes qui révolutionnent la MedTech

Mots-clés

, , ,

Medtech_femmes

Entre cocotiers à paillettes et chat ronronnant, le podium de TheFamily, le centre névralgique “startup” parisien, a vu se succéder la semaine dernière docteurs en génétiques, experts en Big Data et entrepreneur(e)s médicaux à l’occasion de la conférence Differential Medicine. Parmi eux, trois “elles” se sont démarquées : entrepreneures, elles façonnent chacune à leur échelle, les technologies médicales de demain.

Lavinia Ionita – CEO d’Omixy / Médecine préventive et data-driven à notre portée

L’amibiton d’Omixy est impressionante : proposer une nouvelle approche de l’examen médical de routine afin de le rendre plus personnalisé, plus simple, plus préventif et plus “data-driven”.

Pourquoi la médecine personnalisée ne s’est-elle toujours pas démocratisée ?

Malgré les immenses progrès scientifiques réalisés ces dernières années, notamment dans le secteur de la génétique, la plupart des systèmes de santé propose toujours un modèle de type “1 médicament pour 1 maladie” et non “1 médicament pour 1 malade”.  Les coûts et les régulations étatiques empêchent largement ces innovations d’atteindre la patientèle.

L’ambition d’Omixy est de rendre l’examen médical beaucoup plus simple et moins stressant, en n’oubliant pas de placer l’empathie au coeur de son… ADN (sans mauvais jeu de mots). Le but principal : démocratiser la médecine préventive efficace. En effet, 80% des maladies chroniques sont réputées soluble par la prévention – d’un point de vue business, il est important de noter que rien qu’aux Etats-Unis, 75% des dépenses de santé concernent le traitement des maladies chroniques.

Pour Omixy, améliorer la prévention signifie la rendre plus scientifique, plus accessible, et plus personnalisée. Mais comment ?

L’expérience d’Omixy commence par un questionnaire médical en ligne. Une infirmière vient ensuite prélever des échantillons de sang, salive, urine et selles et les envoie à un laboratoire. Omixy opère une séries de tests, incluant les plus technologiquement avancés : séquençage génétique global, analyse métabolomique et microbiomique, ainsi qu’une batterie de tests génériques (choléstérol, hormones etc). Un traitement et un suivi médical en ligne est ensuite proposé tout au long de l’année.

Omixy sera disponible en beta dès Juin et se lancera en Grande Bretagne mi-2016.

Qui est Lavinia Ionita ?

Diplômée de Faculté de Médecine de Craiova, Roumanie, et de l’American Academy of Anti-Aging Medicine, le Dr Ionita s’est spécialisée en addictologie à l’Université Paris V et détient un Master en Psychologie Clinique et Psychopathologie de l’Université Paris VIII. Elle possède aussi des certifications en Génomique personnalisée et Génomique, Ingénierie génétique et Biotechnologie de l’Université de Stanford. Lavinia a passé plusieurs années à traiter des patients dans son cabinet, et a aussi pratiqué l’addictologie à l’Hôpital Américain à Paris.

 

Julie Mercier, co-fondatrice d’Every VR / La formation chirurgicale réinventée

“Aujourd’hui, les étudiants en chirurgie ne peuvent pas apprendre par l’action” nous raconte Julie Mercier. “Imaginez que vous deviez monter dans un avion dont le pilote n’aurait auparavant jamais piloté – personne ne voudrait s’y plier. C’est pourtant ce qui se passe avec les chirurgiens.” Cette analogie assez effrayante est au coeur du projet EveryVR qui souhaite changer la formation des chirurgiens grâce à la réalité virtuelle.

La formation à la chirurgie : de l’observation à l’entraînement

Les seules options à la portée des chirurgiens en formation à l’heure actuelles sont des sessions d’entraînement sur des cadavres ou l’observation de leurs mentors – méthodes qui présentes d’évidentes limitations.

Le projet Every VR souhaite offrir un expérience de réalité virtuelle la plus proche possible de la réalité pour les internes. Le but ultime de la startup : réduire les coûts liés à la formation médicale et donner accès aux méthodes d’apprentissage les plus évoluées, n’importe où dans le monde – un progrès qui serait considérable pour les pays en voie de développement. Par ailleurs, la réalité virtuelle pourrait accélerer les courbes d’apprentissage et permettre la formation à d’autres types de chirurgies bien plus facilement.

La jeune startup travaille encore à comment rendre ce projet possible. Leur priorité est de développer une technologie et des capteurs très élaborés afin de de retranscrire les mouvement complexes de la main dans la réalité virtuelle – un véritable challenge.

Qui est Julie Mercier ?

Julie est une jeune entrepreneure bénéficiant d’une expérience dans la réalité virtuelle et le monde de l’IT. Elle détient un Master de l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble et une Licence de l’Université de Copenhague.

Carina Namih – Co-fondatrice d’Helix NanoTechnologies / Quand la technologie aide à réparer notre ADN

La présentation par Carina d’HelixNano a réellement été une des plus impressionnantes et des plus “futuristes” de ces deux jours de conférence.

Carina considère la biologie comme un logiciel : on devrait pouvoir le lire, l’écrire, l’interpréter et la reprogrammer en cas d’erreur.

D’autre part, grâce à l’explosion de la donnée disponible sur notre santé, nous sommes déjà en mesure de déterminer notre empreinte humaine. Cette explosion est le fruit de :

  • une détection améliorée : le coût du séquençage génomique a baissé et pourrait atteindre moins d’1 dollar dans 10 ans, d’après Carina.
  • une collecte améliorée : il existe une myriade d’appareils disponibles qui nous donnent de l’info sur notre santé, nos pas, notre rythme cardiaque etc. Avec la miniaturisation des appareils de la grande consommation, nous aurons bientôt accès à des données sur notre fertilité, notre niveau de stress, nos hormones.
  • une analyse améliorée : les ensembles de données peuvent maintenant être analysées par des technologies de machine learning précédemment réservées à d’autres secteurs.

Réparer nos gênes est réellement possible

Les startups technologiques parviennent à rendre de la donnée actionnable afin de produire des applications utiles. Dans l’industrie de la santé, nous dit Carina, la donnée est disponible (l’empreinte humaine), l’équivalent des applications serait le traitement, mais il nous manque la partie “actionnable”.

HelixNano se repose sur une toute nouvelle technologie, qui a fait les titres de la presse depuis cet été : CRISPR, un outil rendant la modification précise de l’ADN possible. Il s’agit bien d’éditer des parties de notre code génétique, grâce à des molécules intelligentes. La technologie CRISPR se concentre en ce moment sur certains types de cancer, les maladies des yeux et du foie, et le traitement du SIDA; mais comme toute technologie révolutionnaire, elle présente des limites : efficacité relative, effets inattendus, et distribution difficile.

HelixNano ambitionne d’améliorer l’efficacité et d’éviter les effets non-escomptés de la technologie CRISPR, en faisant ressortir la cellule parfaitement éditée du volume touché, et inutilisable – ou comme le dit Carina, “repérer l’aiguille dans la botte de foin.”

Nous sommes seulement à l’aube des possibilités offertes par une telle technologie, qui implique de lourds sujets d’éthique, et qui ne seront traités qu’avec la prolifération du produit sur le marché.

Qui est Carina Namih ?

“Carina est reconnue comme l’”étoile montante” Biotech anglaise, ainsi qu’une “Global Shaper” par le Forum Economique Mondial. Elle partage régulièrement son expérience d’entrepreneure en tant que mentor de startup, en tant qu’investisseure et en tant qu’intervenante dans des conférences. Carina bénéficie d’une expérience en startup à San Francisco, chez Kleiner Perkins à Palo Alto et chez Goldman Sachs à Londres. Elle est diplômée avec Mention de l’Université d’Oxford et a bénéficié d’une bourse Google pour participer à la Singularité University.” (source: Pioneers.io)


L’innovation technologique dans le secteur médical, qui nous affecte tous au point de vue personnel, est en plein essor ces dernières années, et implique de nombreux enjeux éthiques et sociétaux qu’il convient d’adresser. Mais questionnements mis à part, on peut se féliciter qu’une telle innovation radicale soit menée aussi par de talentueuses femmes entrepreneures. Puissent leurs parcours susciter des vocations !

(une version en anglais de cet article est disponible ici).

Prochain événement : Innover par le code

image.axdLe métier de développeur reste encore obscur. Tout le monde s’imagine quelque chose de très geek, alors que celui-ci a énormément évolué. Il s’est beaucoup diversifié et les débouchées des métiers du code ont littéralement explosé.

Si la France est le pays européen avec le plus de femmes entrepreneuse, elle n’est certainement pas le pays avec le plus de femmes développeuses. Et ça serait bien que ça change, vu à quel point savoir coder est un réel pouvoir !
Le Wagon et Girls in Tech vous invitent le Mercredi 2 Décembre de 19h à 22h pour répondre aux questions qu’on se pose tous sur le code :

  • Quelles sont les clefs pour partir de zéro et arriver à une application opérationnelle ?
  • Comment le code permet-il de propulser une idée de la théorie à la pratique ?
  • Quels sont les pièges à éviter lorsqu’on développe son back-end ?
Le panel, animé par Julie Knibbe (Product Manager chez Deezer), sera composé de CTO et développeuses d’exceptions :

  • Laure Nemée (CTO Leetchi)
  • Kathryn Greer (CTO SmartAngels)
  • Alice Clavel (développeuse Save), alumni Le Wagon
  • Sonia Prévost (développeuse Agorize), alumni Le Wagon
  • Marina Starkova (développeuse Brand and Celebrities), alumni Le Wagon

L’évènement sera suivi d’un temps de networking autour d’un cocktail, l’occasion pour vous d’échanger avec de nombreuses femmes dans la tech.
Inscription obligatoire pour assister à l’évènement !

On vous attend avec impatience Mercredi 2 Décembre à 19h chez Le Wagon, 16 Villa Gaudelet, Paris 11ème!

Vendredi 13…

Eiffel Tower aux couleurs de la FranceCe vendredi 13 avait pourtant si bien commencé. Cela faisait plus de 2 ans que je n’avais pas participé à Girls In Tech Paris. J’étais très fière de pouvoir contribuer à nouveau à ce projet qui me tient à cœur. Nous nous sommes rencontrées, ce midi. Les anciennes semblaient contentes de me voir, nous avons discuté projets, futures événements, écritures, techniques… Puis nous sommes toutes reparties de notre côté, vers nos boulots respectifs. Motivées par le travail à venir. Galvanisées par la joie de toutes. Une grosse envie d’aller de l’avant.

Le soir, j’étais au bar, comme beaucoup de parisiens en cette fin de semaine. Je sirotais du vin avec quelques amis. Nous rigolions, discutions, refaisions le monde, heureux des fiançailles de deux amis présents. Je racontais à un ancien collègue que j’étais assez fière de recommencer GiTParis, quand j’ai jeté un coup d’œil à mon téléphone. Des SMS. Ces SMS que beaucoup de parisiens ont reçu ce soir. “T’es où ?”, “T’es dans Paris ?”, “Dis-moi que t’es chez toi, stp !”. Une légère angoisse dans ces SMS. La suite, on la connaît malheureusement tous.

Après ce week-end irréel, partagé entre improbable déni, inutile culpabilité et compréhensible colère, on retourne tous au travail, comme enroulés dans une chape de brume. On se demande ce qu’il faut faire. Réagir, mais comment ? Écrire, mais pour dire quoi ? Accepter l’inacceptable ? Et repartir comme avant ?

La seule réponse logique est qu’il faut continuer à vivre. Pas comme si rien ne s’était passé. Mais justement parce que tout ceci s’est passé. Il est hors de question de changer nos engagements, nos valeurs, notre identité, pour une poignée d’illuminés ignorants qui veulent terroriser la planète. Alors nous allons continuer à travailler. Pour que la liberté, la volonté d’entreprendre, la diversité continue à prospérer dans la Ville Lumière.

Fluctuat nec mergitur.

[Interview] Les secrets de fabrication de Trello

Mots-clés

, ,

Nous avons eu la chance de rencontrer une partie de l’équipe Trello, en France pour le lancement de Trello dans la langue de Molière. Cela a été l’occasion de découvrir les secrets qui font de l’outil de gestion de projet un succès.

stellaStella Garber est Vice-Présidente du Marketing pour Trello. Auparavant, elle a monté deux startups, dont une qu’elle a revendue à Groupon en 2012.

Stella est l’une des gourous du marketing aux USA, avec plusieurs publications dans Forbes.

 

alexia

Alexia Ohannessian est Manager Marketing Produit international chez Trello. En parallèle, elle gère sa propre agence qui aide les startups et PME à s’implanter en Amérique Latine.

Elle a aussi été pendant deux ans la représentante Amérique du Sud de BPI Export.

 

Quelles techniques marketing utilisez-vous en ce moment ?

Nous sommes très à l’écoute de notre communauté et nous testons ce qui résonne le mieux avec elle. Nous avons mis en place une page d’inspiration de tableaux créés par la communauté et nous organisons régulièrement des événements sur les réseaux sociaux. Cela permet d’instaurer le dialogue et de mettre en avant nos utilisateurs. L’un de nos derniers événements consistait à tweeter comment vous utilisiez Trello pour gagner du Trello Gold : nous avons eu plus de 40 000 participations !

Capture d’écran 2015-11-09 à 15.39.13

Nous essayons aussi différentes approches pour voir ce qui fonctionne le mieux. Par exemple, nous n’avons pas fait de marketing pour le lancement en Espagne, afin de voir si l’événement serait viral. Nous n’avons pas eu de changement dans la croissance, pas moins mais pas plus.

Pour Trello, les deux barrières principales à l’adoption dans un nouveau marché sont la langue et le prix. Nous avons alors testé la traduction collaborative pour lancer la version française. Cela a pris 4 semaines au lieu de 2, mais la communauté était derrière nous et cela été l’occasion de discuter directement avec elle.

D’autre part, nous avons constaté que les outils marketing n’avaient pas le même impact en fonction du marché. Au Brésil, les gens sont fans de notre mascotte. En France, elle est à peine remarquée.

Y a-t-il d’autres différences entre les marchés sur lesquels vous êtes présents ?

Chaque marché est différent, et nous adoptons nos efforts à chacun individuellement. Tout d’abord les utilisations de Trello sont extrêmement variées, à commencer par l’usage personnel : la moitié des utilisateurs en Amérique Latine y organisent leur mariage ou gèrent leurs vacances. En France, seulement 20 % l’utilisent à titre personnel, et beaucoup d’associations ont adopté notre outil.

Trello a aussi été utilisé pour les dernières campagnes politiques participatives espagnoles, et les Nations Unies publient leurs communiqués de presse multilingues via TrelloAux Etats-Unis, certaines écoles se servent de notre outil pour gérer les communications entre professeurs, parents et élèves.

Par ailleurs, nous constations que l’Amérique Latine est un marché très dynamique et plus ouvert : les partenariats sont plus faciles et on note que l’engagement sur les réseaux sociaux est plus élevé.

Et comment gérez-vous le fait que l’équipe soit dispersée dans le monde ?

La moitié de notre équipe travaille à distance. Par exemple, Alexia (responsable du développement commercial Amérique Latine) n’avait jamais rencontré physiquement l’équipe avant d’avoir lancé pour nous Trello au Brésil.

L’ennemi numéro 1 du télétravail est la mauvaise communication. Nous avons établi des règles claires pour la messagerie instantanée, et nous organisons des événements mensuels. Et nous avons Mr. Roger. Mr Roger, c’est 20 min avec une personne inconnue de l’entreprise. Cela permet de briser les silos entre les métiers, et de découvrir parfois des opportunités ou de nouvelles idées.

Mais travailler à distance reste un challenge, notamment pour balancer la vie professionnelle et la vie personnelle.

Pour finir, quel est votre conseil productivité ? Et votre outil préféré ?

Stella :

  • Mon conseil : connaissez vous, organisez vous en fonction de votre flow.
  • Mon outil préféré : Slack

Alexia :

  • Mon conseil : quand je suis coincée, je fais autre chose, je fais une pause.
  • Mon outil préféré : appear.in

La startup suédoise Findify remporte la 5e édition de la Lady Pitch Night !

Mots-clés

Retour sur cette incroyable soirée ! 

Merci à tous les participants

Vous avez été plus de 200 à assister à la 5e édition de la Lady Pitch Night, la plus grande compétition européenne dédiée aux femmes entrepreneurs, ce mercredi 7 octobre.

Au sein du magnifique HUB BPI, Axelle Lemaire nous a fait le plaisir de partager sa vision de la place de la femme dans la tech et a délivré quelques conseils, inspirés de sa propre expérience dans la politique.

DSC_3439-LA-okWomen « Don’t be afraid to fight ! » « If you fail, you’ll succeed the next time » @axellelemaire @LadyPitchNight #lpn15

Les interventions d’Olina Sverritdottir, TechOlina Founder et Manon Van Hoorebeke, European Digital Girl of the Year 2014, âgées de 12 et 14 ans, resteront un des moments phares de la soirée. Leur passion pour le code et leur aplomb déconcertant ont sans nul doute donné des ailes à tous les passionnés présents.

(Lady Pitch Night Girls in Tech Oct2015) Manon Van Hoorebeke Olina Sverrisdottir et Laurie Segall (1)À la Lady Pitch Night, 2 entrepreneuses de 12 & 14 ans qui voulaient « juste » créer quelque chose ! Inspirant ! #LPN15

Félicitations à Findify

Le jury a décidé de nommer la startup suédoise Findify, grande gagnante de cette 5e édition de la Lady Pitch Night. Findify est une solution pour améliorer la recherche en ligne des consommateurs, et donc le taux de conversion, en utilisant le big data.

Bénédicte de Raphélis Soissan, fondatrice et CEO de Clustree, startup française visant à optimiser la mobilité interne dans les entreprises, arrive en deuxième position.

(Lady Pitch Night Girls in Tech Oct2015) Benedicte de Raphelis Soissan (Clustree, runner-up) et Jaclyne Clarke (Findify, Suede, gagnante) (2)Les finalistes recevront un ticket pour Slush, un ticket pour sxsw Interactive, deux tickets pour TechCrunch Disrupt London, un ticket pour the Europeas, deux tickets pour The Next Web et deux tickets pour Web Summit. La lauréate sera automatiquement qualifiée pour la competitition Web Summit et bénéficiera d’un espace démo à TechCrunch Disrupt, The Europeas et Web Summit.

Le plus grand concours de startups européennes dédié aux femmes

Lors de cette soirée, 10 finalistes sont venues de toute l’Europe spécialement pour l’évènement :

  • SEMU (Estonie)
  • Leeluu (Finlande)
  • Clustree (France)
  • Mr Patch (Allemagne)
  • PublishDrive (Hongrie)
  • Kidkedoo (Israël)
  • InSelly (Lettonie)
  • Gleam (Portugal)
  • Findify (Suède)
  • Powr of you (UK)

Ces finalistes ont été sélectionnées parmi près de 300 candidatures venant de 28 pays : Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Macédoine, Pays Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Suède, Suisse, Turquie, UK, Ukraine.

Les 10 jeunes femmes ont présenté leur projet entrepreneurial devant un jury international exceptionnel: Clara Gaymard, présidente de Raise Endowment Fund, Pascal Latouche, Director Orange Fab France, Hermione Way, co-founder de Vibease, Mollie Spilman, Chief Revenue Officer at Criteo, Boris Veldhuijzen van Zanten, Serial entrepreneur, co-founder & Ceo of the Next Web et Bedy Yang, Managing Partner at 500 startups.

Finalists

Rendez-vous l’année prochaine pour la prochaine édition!

Si vous n’avez pas pu être présent, Digital Business News a retracé pour vous la soirée en vidéo !

Tout ceci n’aurait pas pu avoir lieu sans le soutien inconditionnel et si important de tous nos partenaires :

Partenaires LPN

Un remerciement spécial à Laurie Segall, correspondante à CNN, qui a animé avec brio la soirée. Crédit photo: François Tancré & Olivier Ezratty (ÉNORME MERCI!)

DSC_3338-LA-ok

#HOT: Discover our 10 #LPN15 finalists

We are SUPER proud and excited to announce the 10 #LPN15 finalists that have been selected among nearly 300 entries from 30 countries !!

Lunch LPN

The girls all made it to Paris and are ready to pitch their projects at Hub BPI in front of a packed audience (300 people!!), including an incredible lineup of speakers and an exceptionnal Jury.

 #LPN15 FINALISTS

Logo 3
France
Talent Management Solution dedicated to internal mobility

Logo 9

Sweden
Intelligent e-commerce search powered by machine learning and big data

Logo 8

Portugal
Mobile fashion discovery

Logo 6

Israel
Encyclopedia that talks to kids

Logo 7Latvia
Marketplace for Instagram

Logo 2

Finland
Interactive nightlights that help kids sleep better

Logo 4

Germany
Cross platform to monitor and track visual performance (reading, focusing)

Logo 10

UK
Consumer intelligence tool that connects brands and consumers

Logo 5

Hungary
Solution for ebook publishing

Logo 1

Estonia
Home automation for visually impaired

We’ll be announcing the winner this evening so stay tuned to @GitParis #LPN15 !

Special THANKS to our awesome partners, without you, this would not be happening!!!!

Partenaires LPN

#LPN15: Découvrez les 10 finalistes de la Lady Pitch Night 2015

Mots-clés

,

Nous sommes SUPER fiers de vous annoncer les 10 finalistes sélectionnées parmi près de 300 candidatures en provenance de plus de 30 pays !

Lunch LPN

Les startups sont arrivées à Paris au Hub BPI à l’occasion spécialement pour #LPN15 et présenteront ce soir leur projet devant 300 personnes et un Jury d’exception.

La lauréate sera annoncée dans la soirée (@GITParis – #LPN15) STAY TUNED !!

FINALISTES #LPN15

Logo 3
France
Talent Management Solution dedicated to internal mobility

Logo 9

Sweden
Intelligent e-commerce search powered by machine learning and big data

Logo 8

Portugal
Mobile fashion discovery

Logo 6

Israel
Encyclopedia that talks to kids

Logo 7Latvia
Marketplace for Instagram

Logo 2

Finland
Interactive nightlights that help kids sleep better

Logo 4

Germany
Cross platform to monitor and track visual performance (reading, focusing)

Logo 10

UK
Consumer intelligence tool that connects brands and consumers

Logo 5

Hungary
Solution for ebook publishing

Logo 1

Estonia
Home automation for visually impaired

Un énorme merci à tous nos sponsors et partenaires !!!

Partenaires LPN

Rendez-vous dans un mois pour la Lady Pitch Night #5 !

Mots-clés

,

Pour cette cinquième édition, Girls in Tech Paris a été submergé de candidatures – et nous en sommes ravis ! – battant des records avec presque 300 candidatures de l’Europe entière pour participer à la Lady Pitch NightAlors, à toutes les postulantes, nos sponsors, nos partenaires, et à vous tous, qui avez parlé de l’événement autour de vous : MERCI !

Cet enthousiasme nous fait vraiment chaud au cœur et sachez que l’équipe sera bientôt en mesure d’annoncer les finalistes (qui passent de 5 à 10 pour la première fois cette année) !

Vous pouvez désormais réserver votre place pour la Lady Pitch Night, qui se déroulera mercredi 7 octobre au Hub BPI. N’attendez pas trop, les places sont limitées!

Lors de la soirée, qui débutera à 19h, nos invités pourront assister aux interventions de nos speakers et la session de pitchs de nos 10 finalistes, qui viendront présenter leur startup devant un jury et devant un public de plus de 200 personnes. Attendez-vous aussi à une petite surprise spécialement préparée par l’équipe GIT en fin de soirée!

Voici sans plus tarder, la liste des intervenants confirmés à ce jour! A très vite pour la suite.

claragaymard.png     Clara Gaymard – President, RAISE endowment fund

pascallatouche

Pascal Latouche – Directeur Orange Fab France

lauriesegall

Laurie Segall – CNNMoney Tech reporter

molly-spilman

Mollie Spilman – Chief Revenue Officer, CRITEO

boris.png

Boris Veldhuijzen van Zanten – Serial Entrepreneur, Co-founder & CEO of The Next Web

hermioneway.png

Hermione Way – Co-Founder of Vibease

BedyYang

Bedy Yang – Managing Partner at 500 startups

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 224 autres abonnés